aktuell news head fr

Report 2 2020Pakistan : Hashmat, une vie au front

Une vie marquée par un combat de plusieurs décennies dans un Pakistan islamique radical.

Je rencontre le pasteur Hashmat pour la première fois en janvier 2011, lors de ma première visite au Pakistan. Ce voyage me donne de fortes impressions qui se renforceront encore les années suivantes : la menace permanente qui pèse sur les chrétiens se laisse remarquer immédiatement par la surveillance 24h/24 des parcelles des églises. Rencontrer des survivants d’agressions précédentes permet de mesurer les sacrifices que le travail paroissial exige.. Et la bravoure avec laquelle les responsables des Assemblées de Dieu de Peshawar demeurent fidèles à leur mandat, et en particulier le pasteur Hashmat.

Mû par son appel
Hashmat est poussé par sa vocation à implanter et diriger une église à Peshawar, le chef-lieu de la province du nord-ouest. Il refuse des offres attrayantes d’Angleterre avec la chance d’une vie plus paisible. Il a lutté ici durant plus de 30 ans, aux portes de la région d’origine des Talibans et de Kaboul, en Afghanistan. Du cercle de prière des débuts, la communauté a grandi et rassemble plusieurs centaines de personnes au culte.

Porté par une vision
Je ne me souviens d’aucune rencontre avec Hashmat durant laquelle il ne parlait pas de la « Vision 2020 », sa vision : une église chrétienne dans chaque ville du nord-ouest du Pakistan. Il a vécu pour cela, écrit à ce sujet, inlassablement formé des collaborateurs, a motivé et envoyé ceux-ci dans un service exigeant. 30 églises sont ainsi nées.

Enflammé par l’Esprit Saint
Malgré toute son énergie et son dynamisme, le pasteur Hashmat est resté conscient de sa dépendance envers Dieu. On pouvait sentir dans tous les aspects de son service qu’il était en mission de la plus haute importance. « We are Pentacostals ». Cette confession qui orne en grandes lettres la salle de réunion à Peshawar est davantage qu’un slogan : L’action du Saint-Esprit a enflammé tous les domaines du ministère du pasteur Hashmat. Responsable respecté de sa dénomination, le pasteur Hashmat avait un impact national.

Lors de notre dernière conversation par Skype, il m’avait informé que, lors d’une conférence avec rétrospective, il voulait clore la vision 2020 et lancer la vision 2030. Mais il ne pourra pas présenter sa mise en œuvre. Le 15 février, pasteur Hashmat est décédé. Mais ce qu’il a semé continuera de grandir.
    
Film - Im Würgegriff des Islam - Christenverfolgung in PAKISTAN I 4.00min