madagaskar uebersicht fr

madagaskar2Une aide à l’île rouge

Les jours de fêtes, les ossements des ancêtres sont retirés de leurs tombes pour assister aux danses en l’honneur des esprits autour d’une consommation excessive d’alcool. Le culte des morts rôde comme une malédiction sur l’île rouge.

Le désespoir remonte jusqu’au ciel

Les décharges sont des lieux d’habitation convoités – souvent durant toute une vie. Parce qu’ici on trouve des restes qui permettent de boucler son mois. Les enfants ressemblent à des vieillards : défigurés, sales, emballés dans des haillons déchirés, incapables de soutenir un regard. Toute la bonne volonté, l’affection humaine et des modifications des circonstances ne peuvent apporter que peu de transformations. Le renouvellement doit aussi se produire à l’intérieur. Depuis 2006, notre collaborateur Jean Forschlé mène avec succès des projets sociaux et spirituels à Madagascar ; En 2013, la famille Georgette est arrivée en renfort. Des partenaires fidèles s’engage depuis l’Europe : les églises libres de Karlsruhe, Kehl et Baden-Baden.

Dans la savane par hélicoptère

L’intense travail spirituel auprès de la population de la région de Sofia porte d’excellents fruits. 30 églises ont pu ainsi être implantés ces dernières années ; parfois si isolées qu’elles ne peuvent être atteintes que par hélicoptère. Alors que d’autres endroits sont facilement atteignables en voiture. L’une d’entre elles se trouve dans la décharge d’Ambovo. Nous soutenons ces églises financièrement et par la formation.

Formation

Dans le nouveau centre de formation d’Ambovo dans la banlieue de la capitale, 260 enfants fréquentent le jardin d’enfants et l’école primaire. Ce centre a pu être construit grâce au soutien du BMZ allemand (Ministère fédéral de la coopération économique et du développement). L’école devrait progressivement s’agrandir dans les années à venir.