indonesienNotleidende fr

 

indonesie3.2 slUn cœur pour les enfants des rues

Victimes de violences et expulsés
Officiellement, 300 000 enfants vivent dans les rues d’Indonésie, mais la réalité est bien plus élevée. Les enfants des rues ne sont pas considérés comme des êtres dans le besoin, mais comme perturbateurs. Ils se débrouillent en mendiant, volant, se prostituant, par de petits boulots, noient leur misère dans la colle à renifler et la drogue. Ils sont sans protection, sont maltraités, violentés et expulsés.

Accueillis et aimés
A Selambo, un quartier de Medan, ACP a mis en place un centre pour les enfants des rues. L’événement déclencheur a été le meurtre de huit enfants avec qui nous étions en contact. Depuis, les enfants maltraités et blessés trouvent ici une prise en charge. Bien sûr pas tous, parce que la demande est bien plus importante que nos capacités d’accueil. A côté de la nourriture, nous offrons à ceux qui fréquentent une école, de les aider dans leurs devoirs pour qu’ils ne perdent pas le fil. Deux d’entre eux ont ainsi pu aller étudier à l’université et d’échapper à la misère – un rêve souvent inaccessible aux enfants des rues.

Des jardins d’enfants en guise de prévention
Souvent les deux parents des enfants travaillent très forts pour pourvoir aux besoins de leur famille tant bien que mal. Leurs enfants sont alors laissés à eux-mêmes et menacent de tomber bien bas.
Afin de prévenir les enfants de s’établir dans la rue, ACP a rajouté au centre de Selambo trois jardins d’enfants et une école primaire.

Les jardins d’enfants et l’école primaire sont des lieux d’accueil pour les enfants. Dans nos installations, nous pouvons préparer plus de 200 d’entre eux à intégrer l’école. Nous leur fournissons la nourriture, les habits et les soins médicaux en cas de besoin. Les enfants apprécient cette aide, en particulier le service aimable et respectueux.