aktuell news head fr

Italien: Die Armut wächstSud-Soudan : Je ne suis pas prête à devenir maman

Des histoires contant des conditions de vie difficiles nous parviennent régulièrement du Sud-Soudan. Celle de Viola et de ses frères et sœurs fait partie de celles-là. Notre partenaire local, la Hope Vision Organisation, apporte aide et espoir aux gens comme elle.

Viola est la fille aînée d’une famille du Sud-Soudan. Elle allait à l’école primaire, mais depuis la mort de sa mère, elle a dû y renoncer pour prendre soin de ses trois frères et sœurs plus jeunes. Viola a déclaré qu’elle n’était pas du tout prête à s’occuper de sa toute petite sœur d’à peine 8 mois. Le père de Viola n’est pas connu. Sa maman a eu ses 4 enfants de pères différents. C’est pour cette raison que les familles ne veulent pas aider. « Je suis triste », déclare Viola. « Je ne suis pas responsable des fautes de ma mère. Mais c’est quand même mois qui doit en porter le fardeau. »

Après la mort de sa mère a commencé une vie difficile pour Viola et ses frères et sœurs. Afin d’acheter de la nourriture, ils ont commencé à vendre de bananes au bord de la route. Mais ce travail n’a pas eu l’effet escompté. Elle a donc décidé de tresser les cheveux des passants. Mais une rumeur disant que ses mains transmettaient des malédictions a fait capoter son projet.

Cette fratrie d’orphelins vit actuellement dans une pièce tapissée de tôles ondulées qui leur coûte l’équivalent de 4 francs par mois. Viola a commencé à faire la vaisselle dans un restaurant. Au moins, elle pouvait rapporter à la maison les restes laissés par les clients et payer le loyer. Mais avec l’arrivée du COVID-19, cet emploi-ci a été mis entre parenthèses. C’est dans cette situation désespérée que la petite famille a été trouvée par notre partenaire, la Hope Vision Organisation.

Une petite équipe leur a rendu visite et leur a parlé de Jésus-Christ. Ils ont prié avec eux, leur ont fourni de la nourriture et du savon et les ont encouragés.

Visiblement soulagée, Viola a déclaré : « je suis heureuse de n’avoir pas à me faire de souci pour les deux prochaines semaines et donc de pouvoir dormir tranquille. » Elle aimerait bien fréquenter un centre de formation pour acquérir quelques compétences pratiques et ainsi pouvoir mieux aider ses frères et sœurs.

Viola est très reconnaissante pour le soutien et les prières. « Des anges m’ont rendu visite. Je ne l’oublierai jamais ! »

Nous continuons de prier pour la protection et l’approvisionnement des familles au Sud-Soudan qui doivent gérer des situations aussi difficiles.