aktuell news head fr

IndonesienNews42KW

Indonésie : l’odeur de la mort

D’abord, un tremblement de terre de 7.6 sur l’échelle de Richter, puis un tsunami provoqué par le premier. Mort et destruction. De nombreux villages ont totalement disparu. Le sol s’est mis à "nager", les maisons glissent ici et là avant de s’effondrer et de disparaître sous terre, avec des gens, des animaux, des autos, etc. De toute la région s’élève aujourd’hui une terrible odeur de cadavres.

Gerhard Klaiber, qui avait déjà coordonné notre action humanitaire en Indonésie après le tsunami de 2004, et notre partenaire local, le Prof. Manurung, se sont rendus dans la zone sinistrée. Dieu a ouvert les portes. Le chef de l’armée à Sulawesi et son épouse soutiennent notre action, mettent leur maison à disposition pour le matériel, du personnel, et aident aux achats.

Gerhard écrit : « Parce que je ne voulais pas que notre aide soit distribuée anonymement n’importe où, j’ai obtenu l’autorisation des autorités de remettre la marchandise directement aux victimes dans des Poskos (centres d’approvisionnement). L’épouse du chef de l’armée et un soldat comme chauffeur sont nos assistants permanents, parfois jusque tard dans la nuit. De mes expériences passées, je sais combien le contact personnel et la proximité sont importantes. Les étreintes. Pleurer ensemble. Les gens serrent nos paquets humanitaires (articles d’hygiène, nourriture et couvertures) fort contre leur cœur. Ce sont souvent là leurs seules possessions. »

La mission est épuisante et dangereuse. « Nous avons essuyé encore de courtes secousses, y compris maintenant alors que j’écris. J’ai déjà couru deux fois dehors tant la terre et la maison tremblaient. Je dormirai aujourd’hui encore tout habillé. Et pas au lit, mais sur le sol, juste à côté de la porte, afin d’être en bonne santé et indemne demain, même si la terre tremble, et poursuivre ainsi ma mission. »

Venir en aide aux personnes dans le besoin et pouvoir montrer l’amour de Dieu, c’est cela qui nous motive. « Encore aujourd’hui, je suis touché quand je repense à la transformation des visages des victimes que nous avons pu aider. »

Chaque don est le bienvenu et nous aide à offrir de l’espoir un peu plus loin encore : Vous pouvez transmettre votre don ici (mention : tsunami Indonésie).