aktuell news head fr

Tansania Report 1 2020Irak : « Laissez au moins quelques bibles ici ! »

Dieu apporte la vie dans un camp désolant de réfugiés inanimé du nord de l’Irak.

D’une existence ennuyeuse…
Le village constitué de maisons simples est en fait un camp de réfugiés dans le nord de l’Irak. Certaines personnes y vivent parfois depuis plus de 20 ans – retenues dans une zone surveillée, dans un pays étranger, sans papiers, sans perspectives, sans distractions. Les habitants ont survécu physiquement, mais pour l’âme et l’esprit, une existence aussi morne est presque mortelle. ACP a commencé à changer la donne voici presque trois ans. Nos collaborateurs ont cherché divers moyens d’apporter du sens, de l’espoir, et un peu d’amour dans la vie de ces gens.

… au retour à la vie
S., cheffe de projets : « Je vis dans le camp depuis presque trois ans, avec quelques interruptions. De nombreuses visites amicales, de longues nuits et des discussions interminables. La chaleur et le froid. Quelques prières. Les premiers fruits commencent à apparaître après quelques mois.

Des gens abandonnent leur vie à Jésus, se font baptiser, et une poignée de jeunes chrétiens se réunissent le dimanche pour un culte proposé depuis peu dans le camp. Ces « jeunes » chrétiens expérimentent Dieu d’une manière toute particulière. Ils font rapidement des pas vers l’indépendance en devenant des messagers de leur foi, parlant de Jésus à d’autres personnes dans le camp et priant pour leur guérison… même quand notre équipe n’est pas présente dans le camp. « Depuis que j’ai reçu Jésus, j’aime les gens et je ne peux pas faire autrement ! » déclare un jeune Kurde en parlant de sa métamorphose. Par le passé, il avait survécu à l’explosion d’une bombe. »

Lecture transformatrice
Des parents de deux enfants ont reçu une Bible de la part de notre équipe depuis quelque temps déjà. Mais ils ont de la peine à poursuivre la lecture au-delà du récit de la création. Un membre de l’équipe les motive à lire le Nouveau Testament. Et c’est le déclic : durant une semaine, ils vont lire la Bible ensemble à raison de 6 heures par jour. Ils commencent à croire ce qu’ils y lisent et viennent au culte chrétien même s’ils se considèrent encore musulmans. Mais rapidement, ils se font baptiser. Germent alors espoir, courage et plans pour l’avenir. Des choses qu’on ne trouve pratiquement pas dans ce camp. Voici quelques semaines, le couple a ouvert un snack-bar. Dieu apporte la vie dans un camp mort.

« Laissez au moins les Bibles ici ! »
Alors que notre équipe se dirigeait cet été vers un temps de repos et de vacances, le mari fraîchement converti a déclaré : « Quoi, vous partez tous pour un mois entier ? C’est long… Pouvez-vous au moins laisser une pile de Bibles pour tous ceux qui en demanderont entre-temps ? » Un souhait évidemment exaucé par l’équipe. Et les effets ne devraient pas se faire attendre.

Histoires du camp
Fin novembre 2019, une équipe d’ACP visite le camp et découvre deux surprises saisissantes : l’inauguration d’un studio de films fraîchement construit dans le camp pour transmettre de manière culturellement appropriée l’Évangile dans les milieux kurdes. Et le baptême de tout jeunes chrétiens, témoignages enthousiasmants inclus :

L’ancien athée
« Après la guerre, j’ai vécu dans le Kurdistan iranien. En raison de la pauvreté et de la mauvaise gestion par le gouvernement islamique, je suis passé de communiste à athée militant. Alors rédacteur d’un magazine clandestin de cinéma, j’ai reçu un mandat qui a éveillé en moi de l’intérêt pour la vie de Jésus, pour celui qui avait lancé un mouvement mondial par son amour des gens. Lorsque notre journal interdit a été découvert, j’ai dû prendre la fuite. Ici, c’était l’enfer dans le camp. J’étais dépressif et je haïssais tout le monde. Au bout d’un moment, je me suis demandé si on pouvait aussi combattre et haïr les gens qu’on ne connaît pas. Dans mon désespoir, je me suis souvenu de mes recherches sur Jésus. Rapidement, je me suis fait baptiser. J’ai vécu miracle sur miracle, et j’ai été libéré de la dépression et des déceptions. Et plus encore : je suis devenu un homme nouveau ! Même ma famille le voit ainsi. Je suis heureux et je désire être disponible pour quiconque a besoin de moi. »

L’homme au dos courbé
« J’ai un dos courbé. L’idée de devoir traverser la vie avec ce handicap m’a laissé au bord du désespoir. On m’a conseillé de demander la guérison à Jésus. C’est ce que j’ai fait avec les mots suivants : “Je t’appartiens corps, âme et esprit. Guéris-moi !“ Cela a pris quelque temps avant que je puisse le croire. »

Rêve convaincant
« J’ai rencontré Seraina par hasard dans le camp. Elle était aimable et m’a donné une Bible en me recommandant de la lire. J’ai lu un paragraphe et l’ai mise de côté. Mais Seraina m’a encouragé à poursuivre la lecture. J’ai donc lu le livre durant des heures jusque tard dans la nuit… et j’ai rencontré Jésus en rêve. C’est arrivé encore une deuxième fois. Je me suis vu moi-même, et d’autres personnes qui le regardaient et disaient : « Il est Dieu ». Cette expérience m’a totalement changé alors que j’étais un homme méchant. Comment cela s’est produit, je ne sais pas, mais je suis simplement heureux que cela se soit passé. »

Contaminé
« Jusqu’à peu, j’étais athée. Puis mon ami est venu me parler de Jésus. Je l’ai écouté parce que j’avais remarqué une grande différence chez lui. Je voulais découvrir pourquoi et je suis venu ici à l’église. J’étais un type infect, mais en côtoyant ces gens, quelque chose a changé en moi, sans que je ne m’en rende compte tout de suite. »