aktuell news head fr

laos dorfflegel bilderLaos : un garnement devient implanteur d’églises

Parmi les fruits particuliers de la Ministerial Bible School, on trouve Phalang, un dur à cuire.

Phalang* est analphabète, issu de milieu défavorisé. Au village, il est connu comme un dur à cuire qui frappe quand il le juge nécessaire. Il mène une vie qui ne lui procure guère de joies. Jusqu’au jour où le Saint-Esprit provoque en lui un profond revirement.

Adoussissant pour un dur
« Hey ! Je dois absolument apprendre à lire et à écrire. Sinon, comment je ferai pour lire et comprendre la Bible ? » Un désir pareil de sa part est totalement incompréhensible pour ceux qui l’entourent. De quoi se retrouver sans voix, lorsque Phalang apprend l’abc tant dans la langue de son ethnie qu’en laotien officiel. Dieu doit bien être quelque part là derrière. Surtout quand on voit les changements dans la vie de Phalang.

Enthousiaste
C’est en 2014 que Phalang apparaît pour la première fois à la MBS. Plus tard, durant son quatrième cycle de formation, l’histoire des apôtres le saisit. « J’ai été touché par la croissance et l’extension phénoménales de la première église. Pas tout à fait volontairement non plus. Ils ont dû faire face à des conditions que nous connaissons aussi au Laos : implanter des églises sous la persécution étatique. » Phalang, bien que chrétien depuis peu, a déjà vécu la répression. « Le gouvernement communiste laotien surveille les activités religieuses des chrétiens de très près. La persécution découle du fait que le christianisme est vu comme une idéologie occidentale. » Phalang parvient donc assez bien à s’identifier au vécu des apôtres.

Et l’un des enseignants principaux, le révérend Karl-Axel Mentzoni, d’en rajouter encore un peu : « Vous êtes encore en train d’écrire les Actes des Apôtres, lorsque vous êtes engagés à répandre le Royaume de Dieu dans votre pays ! » Phalang est touché en plein cœur. C’est maintenant clair, il relèvera le défi. « J’irai dans les villages et me ferai remarquer. Autrement que durant ma vie passée, parce que je partagerai l’Évangile de Jésus et implanterai des églises. »

Front dur, cœur tendre
A fin 2014, Phalang se voit remettre le MBS Leadership Award. Cependant, l’entrée en fonction n‘a pas été l‘étincelle initiale de ce qu‘il a mis en branle dans les années qui ont suivi. Guidé et inspiré par le Saint-Esprit et équipé par la MBS, Phalang s‘engage à faire de même que les chrétiens dans les Actes. Avec un front dur face aux autorités laotiennes alarmées et leur harcèlement — mais avec un cœur tendre pour les gens qu‘il rencontre et mène
à Jésus et au discipulat.

Par ailleurs, Phalang, l’ancien dur à cuire du village a déjà implanté 8 nouvelles communautés.

*Noms modifiés pour raisons de sécurité