aktuell news head fr

tansania webTanzanie : parmi les Maasaï

Ces dernières années, plus de 600 églises ont été implantées en Tanzanie, dont certaines grâce au soutien d’ACP. En plus de l’implantation d’église, d’autres projets locaux sont également soutenus.

L’un de nos collaborateurs vit dans un village maasaï du nord de la Tanzanie. Il y est le seul « blanc ». Il y a encore quelques années, la région n’était pas accessible sans un certain risque pour les blancs. Mais aujourd’hui, notre équipe est la bienvenue.

Une école a été construite et accueille un peu moins de 600 enfants, dont 50 sont en internat en raison de la trop longue distance à parcourir depuis leur village. Une exploitation agricole produit l’essentiel de l’alimentation et offre des places de travail.

Les projets rencontrent malgré tout quelques résistances. Notre collaborateur nous rapporte qu’un riche Maasaï met tout en œuvre pour entraver notre travail. Il cherche à monter les villageois contre notre équipe et à maudire le terrain par la sorcellerie. Il a confisqué les terrains de quelques membres de l’église qu’il a redistribué à ses amis. « Nous avons été surpris de voir un jour quelqu’un bâtir sa maison sur notre terrain prévu pour le jardin d’enfants de la mission », rapporte notre collaborateur. Pour lui, cela ne fait aucun doute que le riche Maasaï ait aussi un œil sur ce terrain-ci pour le redonner à quelqu’un d’autre. Il a aussi envoyé les autorités fiscales qui n’ont heureusement pu trouver aucune irrégularité dans nos affaires. Deux semaines plus tard, ces mêmes autorités frappaient à la porte du riche Maasaï. Elles saisirent sa jeep et l’ont menacé de fermer sa mine s’il ne payait pas ses dettes fiscales au plus vite...

La technique en appui
Dans la culture maasaï, les prévisions météorologiques ont une importance particulière. Les Maasaï savent que notre collaborateur possède une application météo sur son téléphone. Ils viennent alors vers lui presque tous les jours durant la saison sèche pour consulter les prévisions. Il y a peu, même le sorcier local personnellement demandé à « interroger l’appareil ». Il voulait savoir quand arriverait la prochaine pluie. « Nous étions très surpris et en même temps… impossible de ne pas sourire.

Il est probablement à bout de souffle et manque de clients parce que ses prévisions météorologiques sont trop imprécises », dit notre employé. L'équipe locale prie pour le marabout afin qu'il trouve Jésus et qu'il s'éloigne des machinations occultes.