aktuell news head fr

Myanmar pastoren im gefangnis

Myanmar : Pasteurs en prison

Des pasteurs du Myanmar ont été accusés faussement de travail pour une organisation rebelle armée. Ils ont été jetés en prison. L’oppression des chrétiens du pays fait partie du quotidien – autant que la demande de Bible en birman.

Depuis novembre dernier, le nord et l’est du Myanmar sont le théâtre de nouveaux affrontements entre le gouvernement et des organisations séparatistes. Beaucoup de civils souffrent de la situation et s’enfuient dans les autres provinces, et parfois vers la frontière avec la Chine.

Depuis l’an dernier, dans la province du Kachin, un groupe rebelle (KIA) est pris pour cible par le gouvernement. Deux pasteurs baptistes de la région ont été accusés d’activités pour ce groupe illégal. L’accusation parle d’espionnage et de recrutement de combattants pour des groupuscules armés. Les accusés ont été condamnés à trois et cinq ans de réclusion. L’affaire remonte au bombardement d’une église catholique auprès de laquelle les deux pasteurs auraient été aperçus.

Au Myanmar bouddhiste, vivre sa foi chrétienne passe souvent par l’oppression, comme pour ces deux pasteurs. Le Myanmar fait partie des 50 pays au sein desquels les chrétiens sont le plus persécutés. Mais la demande en Bibles est énorme. Avec l'ouverture actuelle du pays, après des années de réclusion, le désir de la jeune génréation d’apprendre l’anglais est immense. Afin de répondre à ce double souhait, ACP imprime et distribuera encore pendant les cinq prochaines années un million de Bibles anglais-birman. Une manière de donner aux lecteurs un double espoir : l’apprentissage de la langue anglaise et une découverte de la foi chrétienne.

Sources : morningstarnews.org