aktuell news head fr

aethiopienÉthiopie : Mutilé, mais pas détruit

« Je ne suis pas seule-ment prêt à donner mon bras à Jésus, mais toute ma vie. » Ce ne sont pas des paroles en l’air. Yusuf a bel et bien perdu son bras.

Yusuf vit à Lega Lencha, un village à l’est d’Addis Abeba. Cet agriculteur de 29 ans est marié et a deux enfants. Il a grandi dans une famille musulmane, et tout dans sa vie suivait son cours normal… jusqu’au jour où il rencontre l’évangéliste Ibsa Abdo dans le village voisin. Les deux entrent en discussion et Ibsa parle à Yusuf de la puissance de rédemption de Jésus-Christ. Yusuf reçoit ce message et invite Jésus dans sa vie comme son sauveur. Evidemment, il veut maintenant en savoir plus sur ce Dieu. Il lit la Bible avec passion et prie. Ibsa l’accompagne dans son développement.

4 ans plus tard…
La foi de Yusuf est solide et sa connaissance grandit suffisamment pour commencer à enseigner d’autres. Des services de cultes clandestins sont organisés dans sa maison avec des musulmans intéressés. Une information qui parvient aux oreilles des responsables de la mosquée. Ceux-ci engagent des informateurs et menacent Yusuf : « Arrête avec cela et reviens à l’islam. » La réponse de Yusuf est claire : « Je n’abandonnerai pas ma foi, car celle-ci est ma vie. » Et sans hésitation, il continue de parler de Jésus.

9 juin 2019
« Tu es l’ennemi d’Allah ! » Un groupe d’au moins cinq musulmans entoure Yusuf, et le bastonne. A l’hôpital, les médecins ne peuvent que constater que le bras gauche de Yusuf ne peut être sauvé. L’amputation et le long traitement qui s’ensuivent sont si chers que les économies de Yusuf ne suffisent pas à tout couvrir. Il est obligé de louer ses terres afin de pouvoir payer le solde.

Pas seulement mon bras…
Quand on l’interroge sur ses sentiments à la sortie de l’hôpital, sa réponse surprend. Il ne se lamente pas mais déclare : « Je ne suis pas seulement prêt à donner mon bras à Jésus, mais toute ma vie. »

Mais comment Yusuf va-t-il nourrir sa famille ? Ses terres sont louées. Et avec son handicap, il ne pourrait même plus cultiver. Il a besoin d’une aide matérielle, psychologique et spirituelle. Nos partenaires éthiopiens aimeraient permettre à Yusuf de mettre en place une ferme d‘élevage pour le bétail et les chèvres. Il peut engraisser les animaux et les revendre avec un bénéfice à la clé. Nous avons entendu parler de ce projet et avons spontanément décidé d‘aider. EUR 5000.- couvriront l’achat des bœufs et des chèvres, un soutien financier à la famille et les frais médicaux. Ceci jusqu’à ce que l’entreprise soit rentable. Qui désirerait aider ce frère courageux et sa famille ?