aktuell news head fr

Tansania Report 1 2020Éthiopie : églises brûlées

Lors d’une attaque ciblée à Ejere, trois lieux de cultes ont été détruits à l’aube. Cela n’a duré que quelques minutes, et les trois églises étaient réduites en cendres.

Inexorablement

D’abord, c’est notre partenaire qui a été touchée, la Ethiopian Full Gospel Believers Church (EFGBC), une église pentecôtiste indigène qui grandit de façon continue. Leurs 2947 églises locales et leurs 8000 filiales sont réparties dans tout le pays. Elle est devenue la deuxième fédération d’églises d’Éthiopie, et est active aussi dans les endroits reculés. C’est un parfait partenariat pour ACP qui aime aussi rejoindre les peuples non-atteints. Là, ACP implante des églises, forme des responsables, répond à la misère physique. Mais le succès de la EFGBC amène aussi de la résistance.

« Feu allié »
Les agressions par des musulmans sont habituelles, mais cela devient tragique quand des gens qui se présentent comme chrétiens attaquent des églises chrétiennes. La Ejere Full Gospel Believers Church est une église locale florissante, comptant 350 membres dans le nord de l’Éthiopie, là où la majorité des églises sont orthodoxes-coptes. C’est d’elles que viennent les attaques. Dans l’église orthodoxe, il y a des gens qui craignent pour leur influence et ne reculent pas devant le crime pour faire reculer les églises évangéliques. Grâce à Dieu, personne n’a perdu la vie durant ces agressions. Mais le bâtiment et tout le mobilier sont partis en fumée.

Tirs ennemis
A l’ouest d’Hararghe, l’église Gangesso Gebriel et ses filiales sont les victimes d’une persécution agressive. Durant la nuit, des bandes organisées ont brûlé simultanément les deux bâtiments ecclésiastiques. Dans cette région à 98% musulmane, l’église locale travaille avec efficacité. Elle a déjà implanté successivement plusieurs filiales et de nombreuses personnes ont été touchées par la Bonne Nouvelle. De tels incidents se répandent un peu partout à travers l’Éthiopie.

Abandonner ? jamais !
Actuellement, les chrétiens de Ejere célèbrent les cultes sous un abri provisoire fait de tôles ondulées. Les membres de l’église de Gangesso Gebriel se retrouvent dans les maisons privées. Les églises n’abandonnent pas et prévoient de reconstruire leurs bâtiments, parfois plus grands qu’ils ne l’étaient avant. Les coûts se montent à environs EUR 30 000.- par bâtiment.

Du feu au lieu de fête pour le Nouvel An
Lors du Nouvel An éthiopien, le 11 septembre 2010, des chrétiens de toutes confessions préparaient ensemble un culte avec repas de fête. Des enfants musulmans se sont également mêlés aux volontaires pour la préparation – au grand mécontentement des parents. Ceux-ci ont déchiré un Coran et ont rejeté la faute sur les chrétiens. La situation s’est aggravée. Des musulmans furieux sont arrivés en masse, ont frappé les chrétiens, mis le feu et jeté de nombreux chrétiens en prison sous de fausses accusations. En particulier, un ancien de l’église locale : Markos Lagiso. Celui-ci est assassiné peu de temps après sa libération. Les six années suivantes sont marquées par une violente persécution contre les chrétiens dans toute la région. Nombreux sont les chrétiens à avoir pris la fuite alors que seize églises ont été brûlées. En plus d’ACP, des donateurs locaux participent au financement de la reconstruction.

Des pas vers la réconciliation
D’une manière ou d’une autre, il doit être possible de rétablir la confiance entre les voisins. Pour cela, deux « facilitateurs » ont été trouvés : un projet d’élevage de chèvres destiné aux femmes qui change l’attitude de la population envers l’église. Ensuite, nous prévoyons un projet de parrainage.

Pour inscrire un élève, les parents doivent venir sur le terrain de l’église. Ce qu’ils acceptent ! Ils sont chaleureusement accueillis. On s’entretient avec eux et on les encourage à garder espoir dans leur situation désespérée. La formation de leurs enfants est déjà un signal fort. D’ailleurs, l’une des mamans ayant confié son enfant à des enseignants chrétiens fait partie des assassins de Markos Lagiso !

Nous nous concentrons sur l’aide humanitaire dans les régions où les chrétiens souffrent en raison de leur foi, ou là où il n’y a pas d’église. Comme ici. Ce travail dans un lieu où les chrétiens ont payé un prix élevé pour leur foi apporte un changement. Et nous sommes convaincus que nombreux parmi ceux qui ont persécuté les chrétiens trouveront leur chemin vers Jésus-Christ.