aktuell news head fr

News 27 KW Griechenland

Pakistan : tout semble possible

Sur la bannière de la république islamique du Pakistan sont inscrites les valeurs « unité, discipline et foi solide. » Dans la réalité, c‘est plutôt : division, anarchie et foi radicale. Cela amène beaucoup de souffrance pour les chrétiens.

Pression de tous côtés
Le Pakistan a une population jeune, qui apprend dans les écoles coraniques ce qui n‘est jamais exprimé officiellement, mais que tout le monde sait : unité signifie assimilation et ceux qui pensent autrement ne doivent pas être tolérés. En particulier les chrétiens. Ils sont considérés comme impurs, harcelés et persécutés. La loi, ainsi que le gouvernement et la population, sont dirigés contre eux ; et, dans les cas de conversions, même la famille est impliquée. Quand les chrétiens au Pakistan sont victimes de la terreur et de la violence – ce qui malheureusement arrive très régulièrement – c‘est généralement du fait de fanatiques comme les talibans. Même sans être directement persécutés par l’État, la vie est difficile pour les chrétiens au Pakistan. La surveillance constante de leurs activités épuise leurs forces, et leur discrimination dans la société les marginalise.

Mis à l‘écart...
La discrimination règne aussi dans les infrastructures de formation de l’État, où il n‘y a souvent qu‘une place sur mille réservée aux minorités. Les chrétiens ont du mal à trouver de bons emplois. Les professions considérées comme viles et sales sont officiellement réservées aux chrétiens. Ils sont également désavantagés lorsqu‘ils cherchent un logement. Ils sont au bas de l‘échelle de la hiérarchie sociale. La loi sur le blasphème est une menace constante : les propos critiques contre le Coran ou le Prophète peuvent entraîner la peine de mort et il est facile d‘utiliser abusivement cette loi contre les chrétiens. On peut se débarrasser de personnes indésirables simplement en les accusant d‘avoir commis de tels actes. Asia Bibi, qui a passé huit ans en prison pour un présumé blasphème, est l‘exemple le plus connu. Deux politiciens de haut rang, qui s‘étaient engagés pour l‘abolition de cette loi, ont même été assassinés.

... mais pas abattus
La loi ne permet pas à un musulman de se convertir. L‘appartenance religieuse est inscrite sur les documents d‘identité pakistanais et le principe est clair : musulman une fois, musulman toujours. D‘après la loi, il ne peut pas y avoir de musulmans convertis à la foi chrétienne – et pourtant ils sont là. Ils se rassemblent, évangélisent et forment des pasteurs pour l‘implantation d‘églises. Ils sont impliqués socialement et prient pour leur pays. Ils distribuent des magazines chrétiens et soutiennent des écoles bibliques ou des chaînes de télévision. Ils veulent réaliser leur vision : que chaque habitant du pays ait l‘occasion d‘entendre l‘Évangile. Notre partenaire dans le pays s‘implique activement pour cela, avec le soutien d‘ACP. Les chrétiens au Pakistan ne se laissent pas abattre, ils s‘engagent pour atteindre et transformer la société.

Les images où on les voit étudier la Bible ou prier tous ensemble, celles sur lesquelles leurs visages rayonnent de joie et d‘espoir, sont autant de preuves qui nous amènent à une conclusion inévitable : tout semble possible dans ce pays.