aktuell news head fr

syrien umkehrerChine :  le réveil du dragon

Chengdu, le 9 décembre 2018 : On frappe soudain à la porte. Une horde de policiers en tenue de combat fait irruption dans la salle où les chrétiens se sont rassemblés pour une réunion de prière.

La razzia à grande échelle a surpris simultanément plusieurs églises de maison de la ville. Cent responsables et membres d‘un mouvement d‘églises de maison – ont été arrêtés. Selon le Family Research Council, dont le siège est à Washington D.C., la Chine a fait incarcérer plus de 10‘000 chrétiens depuis le 1er janvier 2018.

La pire vague de persécution des deux dernières décennies 
La terreur actuelle dépasse tout ce qui a été vécu au cours des deux dernières décennies. C‘est une conséquence de la croissance astronomique des églises chinoises : celles-ci sont perçues par les autorités communistes comme une menace. La Chine muscle ses méthodes de répression : surveillance numérique nationale par des caméras avec reconnaissance faciale et système de bonus-malus, blocage des comptes de réseaux sociaux chrétiens, restrictions commerciales et sanctions des relations d‘affaires avec eux.

Sinisation de la Bible et du christianisme 
L’accord avec le pape de septembre 2018 est une nouveauté historique. Il prévoit la reconnaissance de sept évêques de « l’Association catholique-patriotique de Chine » et la fin de leur excommunication.

En outre, une Bible trafiquée est en projet. L‘église officielle du gouvernement et le Conseil chrétien chinois – les institutions protestantes approuvées par l’État – ont élaboré un plan quinquennal de traduction de la Bible en chinois qui intégrerait des éléments bouddhistes, confucianistes et communistes. Une attaque similaire est aussi prévue sur les chants chrétiens.

C‘est maintenant ou jamais 
A cause de cela, il devient essentiel, plus que jamais auparavant, de soutenir les évangélistes chinois. Je cite notre partenaire chinois : « En 2015, nous avons commencé à viser les 10 groupes de population les moins atteints et spécialement 15 villes de l‘ouest de la Chine. A ce jour, nous avons rencontré personnellement plus de deux cents évangélistes chinois à plein temps qui distribuent du matériel d‘évangélisation via des réseaux clandestins et qui ont déjà atteint plus d‘un demi-million de personnes. Ces villes sont comme l‘épicentre de régions non-atteintes de Chine – avec autant de défis que d‘opportunités. Pour nous, c‘est le plus grand rempart logistique et spirituel auquel nous ne nous soyons jamais attaqués – surtout au regard de la nouvelle vague répressive de l’État. »

En 2019, les évangélistes chinois concentreront leurs efforts pour amener encore l’Évangile aux quatre groupes ethniques que sont les Yi, les Dong, les Lisu et les Miao. Sans négliger les groupes visés depuis 2015 : Ouïgours, Mongols, Kazakhs, Tibétains, Hui et Zhuang.

Prions pour la Chine, afin que les chrétiens résistent au réveil du dragon.