01. Mai 2024

De la lumière pour les yeux et l'âme

SRI LANKA
Dans les villages du Sri Lanka, de nombreuses personnes auraient besoin de lunettes, mais n'ont pas d'argent pour les acheter. Nos partenaires apportent des lunettes gratuites, et la Bonne Nouvelle.

Sahana (nom modifié), l'épouse de notre partenaire au Sri Lanka, s'est spécialisée dans l'optique et dirige une clinique ophtalmologique mobile. « Nous nous rendons toujours dans les zones rurales auprès des personnes pauvres qui n'ont pas les moyens de se payer des examens de la vue ou des lunettes. » En plus de cette activité bénéfique qui a déjà aidé d'innombrables personnes à retrouver la vue, nos partenaires profitent toujours de l'occasion pour partager l'Évangile avec les villageois et prier pour eux. Et alors, des miracles se produisent.

Qu'en est-il du bateau ?
Un jour, une femme est venue, chez qui Sahana a diagnostiqué une cataracte. Désormais, l'épouse de notre partenaire porte toujours sur elle de nombreuses lunettes offertes par ACP. Après avoir longtemps cherché et essayé, elle a trouvé ce qu'elle cherchait et a pu donner à la femme des verres avec la bonne correction. Celle-ci a mis les lunettes et a annoncé joyeusement : « Maintenant, je vois clair ! »

Avant de partir, elle a demandé à nos partenaires de prier pour elle. Mais ensuite, elle a constaté qu'elle ne pouvait plus reconnaître personne avec ses nouvelles lunettes. Elle a dit : « Je ne vois rien. Je suis désolée, mais je crois que ce ne sont pas les bonnes lunettes ». Sahana comprit immédiatement. Elle demanda à la femme de regarder un bateau qui se trouvait à proximité à travers les lunettes. Elle dit à nouveau : « Je ne vois rien ». « D'accord », répondit Sahana, « maintenant, retire tes lunettes et regarde à nouveau ». Quand elle l'a fait, elle a vu le bateau très clairement. La cataracte avait disparu, la femme était guérie. Elle aussi comprit alors et loua Dieu.

Qui prier - Jésus ou Satan ?
L'efficacité de la prière s'est également manifestée chez une femme qui est venue se faire examiner et se faire poser des lunettes. « Nous avons ensuite touché ses yeux et prié pour elle », se souvient Sahana. Dix jours plus tard, la femme a dit au pasteur de la paroisse locale qu'elle était une sorcière et qu'elle avait le don démoniaque de provoquer toutes sortes de malédictions et de sorcelleries. Mais maintenant, après avoir prié pour elle, elle avait perdu ce don. De plus, ses deux filles étaient soudainement tombées malades. Elle était maintenant déchirée. Devait-elle prier Satan pour retrouver son don et la santé de ses filles ? Ou accepter Jésus et lui demander de guérir ses filles ? Pendant quelques jours, la femme a été prise dans une lutte intérieure intense. Mais finalement, elle est retournée à l'église et a dit : « J'ai accepté la perte de mon don et j'ai décidé d'accepter Jésus comme mon sauveur ». Alléluia !



S'informer

Tout engagement commence par l'information. Nous avons plusieurs offres gratuites pour vous, numériques et imprimées. Restez à tout moment à jour.

Slogan Footer