31. Mai 2022

Un paradis en ruine

GÉORGIE | ABKHAZIE
L’Abkhazie, peu de gens la connaissent malgré ses paysages paradisiaques. Pourtant, elle devrait grouiller de touristes en raison de son climat ensoleillé et doux ! Mais les vacanciers sont régulièrement mis en garde contre les voyages.

Au début des années 1990, l‘Abkhazie a connu une guerre d‘indépendance sanglante qui l‘a amenée à se séparer de la Géorgie. Depuis, cette région située au bord de la mer Noire dans le sud du Caucase se considère comme un État indépendant, bien qu‘elle soit toujours considérée comme faisant partie de la Géorgie en vertu du droit international. Malgré un apaisement apparent de la situation, une nouvelle flambée du conflit ne peut être exclue.

Des plaies ouvertes

L’Abkhazie n‘a jamais réussi à se remettre de cette guerre dont les traces sont encore visibles, tant sur les bâtiments que dans la vie des habitants. Des bâtiments autrefois magnifiques tombent de plus en plus en ruine ; l‘industrie s‘éteint. Seuls quelque 200 000 habitants composent sa population ; la tendance est à la baisse. La majorité vit en dessous du seuil de pauvreté. L‘abus de drogues et d‘alcool est très répandu.

Au milieu de l‘Abkhazie existe un petit groupe de population, les Mingreli. Selon les statistiques, ils sont environ 3200. Ils ne sont reconnus ni comme citoyens géorgiens ni comme citoyens abkhazes. Par conséquent, leurs conditions de vie ne sont pas non plus très reluisantes. Ils n‘ont pas droit à l‘éducation ni aux soins médicaux.

La guérison commence
C‘est cette situation qui préoccupe Vasily Shesternev. Vasily est pasteur d‘une église fondée par ACP à Krasnoïarsk. De là, lui et son équipe s’activent en Abkhazie pour permettre aux Abkhazes et aux Mingréliens d‘expérimenter l‘amour de Dieu et d‘implanter des églises.

Récemment, un couple de médecins de Krasnoïarsk s‘y est rendu à ses frais pour un voyage d‘un mois. Comme d‘habitude dans nos projets en Abkhazie, nos partenaires fournissent la main-d‘œuvre et ACP prend en charge les dépenses, ici par exemple les médicaments. Sur place, ils soignent gratuitement les enfants et les personnes dans le besoin. De longues files d‘attente se forment devant le cabinet médical provisoire. À cette intervention succéda celle des dentistes. Le plus réjouissant : la détresse matérielle rend les gens réceptifs aux soins spirituels, de sorte que nos médecins peuvent aussi parler de Celui qui est capable de guérir même les blessures de l‘âme. De nombreux jeunes sont ouverts à Jésus et à la Bonne Nouvelle. Nous voulons investir davantage dans cette jeune génération.

Nous soutenons là où les besoins sont les plus grands et aidons de diverses manières. Mais ce n‘est que le début. Nous avons le désir d‘en faire plus pour ce pays et ses habitants, déchirés par la guerre.



S'informer

Tout engagement commence par l'information. Nous avons plusieurs offres gratuites pour vous, numériques et imprimées. Restez à tout moment à jour.

Slogan Footer
Sprachwahl DE / FR / EN